Les premières vacances de Côme

Vous allez me dire : mais qu’est-ce que c’est que ce titre ??? Ce n’est pas la première fois que Côme est en vacances !
Alors oui, et non. Si vous êtes un lecteur assidu, vous avez déjà suivi nos aventures à trois au bord de la mer. Mais cette fois c’est quelque peu différent puisque Côme est en vacances chez Mamie Patou sans Papa et Maman.

En effet, Tata Côme est en vacances cette semaine. C’est prévu depuis longtemps. Mais comme moi je travaille à Tours, et que Tours est dans une autre académie que Poitiers, et que les deux académies ne sont pas dans la même zone, et bien je ne suis pas en vacances. Thomas non plus. Alors quand Tata Côme a posé ses semaines de vacances en septembre, il a fallu trouver une solution. Ne sachant pas si Mamie Lalou serait dans le coin ou au Soleil de la Réunion en février, nous avons demander à Mamie Patou (qui s’est empressée de prendre une semaine de vacances pour garder le petit lutin).

Nous sommes donc allés passer le week-end à La Chapelle saint martin en plaine (oui, c’est presque aussi classe que Saint Martin la Pallu…)

 

Et donc dimanche on est rentré seulement tous les deux. Je ne vous cacherais pas que le départ a été ponctué de quelques larmes de mon coté (mais pas devant Côme).
Depuis, je suis partagée entre « c’est coooool de n’avoir que soi à gérer » et « Il me maaaanque ! ».

Et de son coté, comment ça se passe ? Quand on l’appelle le soir en appel visio, monsieur est souvent trop occupé pour nous parler. Il fait du vélo, des play maïs, prend le train et le tram pour aller faire du manège… La belle vie quoi. Hier, il n’a pas voulu nous parler, ni nous faire un bisous. Ça promet les retrouvailles…

Les petits papiers

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai emprunté ce livre à la bibliothèque :

Je n’avais pas la moindre idée de la passion que Côme allait développer pour ce livre… (si bien que je vais me faire taper sur les doigts quand je vais le rendre je pense…il a bien servi).

Quand je l’ai ouvert pour la première fois j’ai pensé « mais on se fout de la gueule de qui là ? Ils ne se foulent vraiment pas… »

Mais force est de constater que Côme, lui, il a tout de suite aimé (j’ai encore de la marge avant de comprendre mon fils complètement…). Et pourtant, c’est minimaliste :

Des petits bouts de papier (qu’il a essayé de sortir de la page, comme des gommettes 🤷🏻‍♀️ désolée madame de la bibliothèque…) de plus en plus nombreux et des animaux : poule, poisson, oiseau, escargot et grenouille, qui revendiquent la propriété des bouts de papier

(Il faut juste un peu de souffle pour sortir la phrase sur la page de la grenouille… et je songe sérieusement à utiliser ce livre pour travailler les relatives en syntaxe…)

Ensuite, le vent remets les pendules à l’heure : les bouts de papier sont à lui, et il les donne au lecteur.

Donc mon loustic a essayé de les prendre, ces foutus morceaux de papier qu’on lui donnait… plusieurs fois par jour ! J’en deviens chèvre et je ne sais pas encore si c’est une bonne idée d’acheter ce livre ou si je le regretterais…

En attendant ce matin, pour épargner le livre (et m’épargner une énième lecture…), on a fait des petits bouts de papier…

La cuisine est finie !

Nous y sommes ! La cuisine est finie ! Enfin, il reste encore quelques micro aménagements à faire mais ça n’a plus rien à voir avec il y a deux jours. Je vous laisse seul juge :

Il nous reste donc :
1) La baguette à peindre
2) Quelques menus aménagements : une desserte à la place de la poubelle pour ranger le p’tit bazar du dessus du frigo et celui sur le sèche linge, aménager le dessous de l’évier pour y installer les poubelles et une étagère au dessus de la machine à laver. On a aussi investi dans un grand sticker « ardoise » pour coller sur le grand meuble. Mais chut, c’est un AUTOCOLLANT (Thomas est allergique au mot « sticker », il aurait été traumatisé dans une ancienne vie).
3) Dans un futur plus lointain : Changer la table ou la repeindre (argh, encore de la peinture !)

Sondage : la table est mieux au fond de la cuisine ou au milieu ?

Pour rappel : Avant, la cuisine ressemblait à ça :

Plus tard cette semaine : Notre chambre (nettoyage pas fini).

Gommage oriental pour Petit Lapin

Il y a deux jours je suis venue vous présenter la première oeuvre d’art de Côme. Ce que je ne vous ai pas dit, c’est que Petit Lapin, alias Mister Nin-Nin de Côme, avait participé à la fête. Résultat : un petit lapin plein de peinture. Pas d’affolement, la peinture, même acrylique, ça s’en va plutôt bien quand ce n’est pas encore sec. Du coup, après avoir dé-peinturé le bébé, j’ai subrepticement kidnappé la bestiole et je l’ai remplacé par son frère jumeaux pour que le lutin ne s’aperçoive de rien. Puis, j’ai détrempé et planqué la version multicolore dans la machine à laver, en attendant de pouvoir m’en charger (c’est à dire une fois Côme au dodo, pour éviter qu’il ne voit les 2 lapins en même temps…). Et puis….et puis…. une bombe a explosé dans la cuisine et paf ! Ça a eu pour effet de rendre la machine inaccessible pendant 2 jours + de repeindre les murs, très étrange…
Ce soir, ne pensant plus au petit lapin, j’ai lancé la machine et en commençant à étendre le linge… surprise ! Petit Lapin est toujours plein de peinture ! Youpi… Vous voyez la scène ? Avoir un lapin multicolore sur deux, ça tue un peu le plan « frère jumeaux » qu’on échange en douce…

Constatez les dégâts :

Bon, après un petit moment de panique (quand même), il fallait faire quelque chose. Ni une, ni deux, je dégaine le super savon au fiel de boeuf de Mamie Lalou. Ouais, ben ça détache tout, sauf ça. Dommage. Je frotte comme une folle, mais rien ne s’en va, arrrrgh !
Direction mon ami Google : « Comment détacher de l’acrylique sur une peluche » ? Pas de résultats probants. « Comment détacher de l’acrylique » ? Réponse : si c’est pas sec, il faut frotter et utiliser de l’alcool Isopropylique. Si c’est sec, c’est foutu. Ça ne PEUT pas être foutu, non non non ! Je commande quand même l’alcool Isobidulique sur Amazon (au pire, ça servira pour une prochaine tache, apparemment, ça détache plein de trucs). Je continue de chercher mais rien à par « gratter » (ce que j’ai déjà essayé), certains recommandent même de frotter avec du papier de verre, mais je ne suis pas persuadée que des trous dans le lapin soient mieux que des taches. Je veux un truc plus doux… Alors je cogite, je cogite et je tente. J’ouvre les placards  et soudain ma petite cervelle habituée des associations fumeuses se dit qu’elle va tenter de faire un gommage au sucre au petit lapin. Bon, le sucre tout seul, ça n’a pas été suffisant. Mais le combo sucre + savon au fiel + huile de coude de Maman (pendant un bon 45 minutes…), ça ça a été efficace.  Petit lapin est presque propre ! Il reste des mini tâches mais j’ai bon espoir qu’avec le temps et l’usure, il redevienne exactement comme son jumeau. En attendant j’espère que ça fera illusion.

Le voici qui sèche :

IMG_3162

Mini Picasso (Mais grand pique-assiette !)

Ceux d’entre vous qui côtoient Côme régulièrement savent une chose : il n’a pas volé son surnom de « Monsieur double service ». Mais en plus d’être un sacré pique-assiette, le boubou se révèle être un mini Picasso (c’est pas moi qui le dit, c’est tata Lysa !).

Pour rester dans le thème de la semaine (papa s’est énervé, et a repeint la maison du sol au plafond ici), et parce qu’il a fait un temps de merde, Côme a fait de la peinture. On a d’abord commencé soft, par une sage petite séance avec la peinture à doigts offerte par Tonton Parrain Fred et tata Lysa à Noël dernier :

Quelques jours plus tard, nous sommes passés aux choses sérieuses : achat d’une véritable toile dans un magasin de fournitures d’art chez la Foir’Fouille. Je me suis un peu emballée dans les dimension et la toile a bien failli ne pas rentrer dans la voiture…Pendant la sieste, Maman a posé des bandes de masquages (empruntées à Papa) sur la toile et une fois le goûter terminer, Côme a pu laisser libre cours à sa créativité :

Alors bon, OUI il y avait (et il y a toujours) de la peinture sur le sol de la terrasse, OUI malgré la piquette de peinture on a sacrifié un pantalon et une chemise (mais maintenant Côme a des habits de peinture, comme Papa !), OUI on a bien fait de faire ça dehors mais bordel qu’est-ce qu’on s’est amusé ! Le résultat est plutôt joli, non ?

P. S : Mamie Patou a déjà exigé la toile du maître en guise de cadeau d’anniversaire donc mesdames messieurs les amateurs d’art contemporains, il va falloir attendre un peu avant de pouvoir investir dans les toiles de ce jeune talent !

Peintures !

Après une longue pause dans l’avancée des travaux, une mouche est venue nous piquer et c’est ainsi que l’avancée des travaux a fait un pas de géant cette semaine.

Jugez-en par vous-même , voici ce que nous avons accompli depuis lundi. Je dis « nous » car, bien que ce soit Thomas qui exécute de facto la plus grande partie du travail, je ne me considère pas en reste puisque je gère seule la logistique familiale pendant ce temps et que je l’aide quand il me reste du temps (= pendant la sieste de Côme) :

  • On a commencé soft, un petit échauffement, en accrochant ENFIN le triptyque fait par Lysa pour Côme (ben quoi, ça fait juste 8 mois que ça attendait d’être fait ) :

IMG_2870

  • Nous avons entièrement enlevé le papier peint de notre chambre. Petit moment épique, parce que sinon c’est pas drôle, il a fallu démonté la radiateur. Nous y voilà, je vous pose le décor : Bébé est à la sieste dans la chambre juste à côté donc autant dire qu’en plus d’enlever du papier peint, on joue au roi du silence. Bon alors, avant de démonter un radiateur, il faut le purger (c’est mieux). Thomas dévisse : RIEN. Pas une goutte. On trouve ça bizarre mais on se dit qu’on avait surement déjà du le purger au moment où la chaudière s’est éteinte faute de fioul. Du coup, on continue le démontage et BADABOUM ! Le radiateur s’arrache du mur (où il n’était fixé dans le placo que par 3 chevilles…) et s’écrase sur les tuyaux dans un baroud d’enfer… Quelques dixièmes de seconde plus tard, Côme hurle dans son lit, réveillé en sursaut. Ça, c’est fait. On console le bébé, on le prend avec nous dans la chambre, passant ainsi du mode « difficile » au mode « expert » dans le grand jeu du bricolage, et le démontage continue (oui parce que le radiateur, même s’il s’était cassé la marouette, était toujours raccordé) et SURPRISE, en fait, il était pas purgé le bidule ! On avait juste pas dévissé du bon côté…. Gné… Calé sur des seaux, légèrement incliné…on a réussi à le vider (et pas que dans le seau… Suite à quoi, nous avons sans plus d’encombre :
  • Entièrement repeint la chambre avec de la sous-couche (x 2 couches)
  • Peint la chambre avec les couleurs de notre choix.
  • J’ai gratté ce qu’il restait à faire sur les joints de la faïence de la salle de bain (suite à un deal, Thomas a plié les chaussettes).
  • Nous avons démonté les meubles de la cuisine (c’est Bagdad !)…
  • …. peint en blanc avec de la sous-couche dans la cuisine…
  • … commencé la couleur !

Aujourd’hui : Pause. Alex est Lolita sont venus pour mon anniversaire (des bisous !!!)

Demain on termine la cuisine ! ON RANGE ET ON NETTOIE LA CHAMBRE !

Un investissement bien placé !

Premier article depuis un loooong moment ! Côme a maintenant 19 mois et il faut l’occuper, sinon ça devient vite sportif ! Je suis venu vous parlé de mon investissement le plus « rentable » en terme de temps passé à occupé Côme/prix : les grosses perles !

Capture d’écran 2017-08-01 à 14.25.24

Prix : 7,99€ sur Amazon (livraison gratuite avec le forfait premium).

Côme a immédiatement été passionné ! Il faut dire qu’elles ont tout pour plaire avec leurs jolies couleurs vives et leurs formes variées. En plus, elles viennent avec 2 ficelles. OUI, DES FICELLES ! Vous avez vu Côme dernièrement, il adôôôre les ficelles (et les « ça tourne », et les aspirateurs…). Il lui a fallu quand même quelques temps (je dirais une vingtaine de minutes réparties sur plusieurs jours) pour vraiment piger comment enfiler la ficelle dans les perles mais depuis on ne l’arrête plus. Au début, donc, il mettait les perles à la verticale et il enfilait la ficelle par le haut. Forcément ça ne marche pas bien. Du coup après quelques essais infructueux c’était « à Maman » et il me tendait le matériel pour que je le fasse. Maintenant il va chercher lui même la boite dans son placard et c’est parti. J’ai remplacé la boite d’origine par une boite de Ferrero Rochers conservée en vue d’activités diverses parce qu’elle n’avait pas de couvercle (pas pratique !).
L’avantage, c’est qu’on peut faire plain de choses : enfiler les perles, bien sûr, mais aussi les empiler, les trier par formes ou par couleurs…
Je vous mets quelques photos :

Comme vous pouvez le voir, les perles sont vraiment grosses, impossible de les avaler.  Et on a combiné l’activité avec de larges pailles (Ikea, 99 cts) pour son plus grand bonheur ce matin !

Pour info, voici le lien pour les perles : Melissa & Doug – 10544 – Billes de Laçage Primaire

Allongée sous l’escalier…

Eh non, ce n’est pas le nouveau jeu Facebook pour la sensibilisation des cancers du sein… Ce n’est pas non plus notre position préférée pour faire des babouilleries… (oui, on appelle ça comme ça). Mais alors pourquoi ce titre, me direz-vous ?

Je protestais souvent de « faire ma princesse » à garder bébé bien au chaud à la maison pendant que Thomas (et Marie, souvent) se cognaient le placo, l’enduit et tout le tintouin alors que j’avais juste à choisir les couleurs et les matériaux (dans la limite de notre budget of course).

Alors mon cher et tendre m’a attribué quelque chose à faire, un truc rien qu’à moi pour que je puisse dire un peu « ça, c’est moi qui l’ai fait ». Le « ça » en question c’est…. le vernissage de l’escalier ! Il a pas fait les choses à moitié mon chéri, il ne s’est pas foutu de moi : j’ai droit à ma tâche bien chiante !

Pour rappel, le nouvel escalier ressemble à ça (je devrais dire « les nouveaux » puisqu’on a deux étages) :

Donc mon travail à moi : passer la sous-couche et le vernis. Alors je vous le dis tout de suite, c’est pas vraiment évident de vrais le bazar, surtout quand on s’attaque au DESSOUS des marches… et surtout quand on fait le haut et le bas (dans les quarts-tournants…). Le haut c’est option escabeau et le bas ben… ça donne ça :

Petit selfie… ALLONGÉE SOUS L’ESCALIER !

P.S : L’escalier du haut est vernis, j’ai fini la sous couche sur celui du bas aujourd’hui et le constat est le suivant. Le vernis mat incolore, c’est nul. On ne voit même pas qu’il y a du vernis, c’est pas avec ça que je vais me la jouer…