L’arrivée de Côme vu par…

Ce soir Papa travaille et bébé dort… Maman va donc vous raconter une petite histoire : l’arrivée de bébé vu par… les chats !

Avant la venue de Côme, les chats étaient un peu (beaucoup !) les bébés de la maison. Et comme en plus j’avais considérablement réduit mes déplacements à Tours depuis cet été, les minettes avaient leur « maman » pour elles toutes seules : gratouilles, patouilles, distributions de croquettes…
Au fil des mois mon ventre s’est imposé et est arrivé le moment fatidique : le gros chat ne pouvait plus se coucher sur mes genoux. Elle venait, posait les pattes, examinait les « dégâts », constatait la proéminence de mon bidon et repartait dépitée, pensant certainement que j’avais forcé sur les croquettes pour humains… Puis elle revenait et se couchait sur le côté. Un jour, ce fut la consternation : mon ventre lui avait mis un coup ! D’habitude, les ventres, ça ne donne pas de coup…le gros chat ne s’y connait pas trop trop en anatomie humaine mais ça quand même, c’est surprenant. D’habitude le ventre de ses humains c’est moelleux, et ça ne tape pas. Au fil des semaines, elle en a pris d’autres des « coups de bide ». Toujours avec le même étonnement.
Pour finir, c’est devenu du grand n’importe quoi : les humains se sont mis à s’agiter dans tous les sens. À partir de la maison à pas d’heure, à revenir de même. Il n’y avait plus d’horaires ! Et quand ils revenaient, ils avaient une odeurs bizarrement chimique sur eux, un peu comme quand on va chez le vétérinaire…  Les mamies venaient régulièrement… Et puis un jour…un jour tout le monde est parti en même temps, sans même dire « aux revoir les chats, ne faites pas de bêtises, on revient bientôt ». C’est qu’il ne sont pas revenus tout de suite nos humains ! Le lendemain et le jour d’après, ce sont les mamies qui sont venues distribuer les croquettes. Mais pfft, en coup de vent, sans s’attarder. Puis « papa » est venu en vitesse mais sans « maman ». Il avait pourtant son odeur sur lui (et une autre bizarre aussi…). Et toute la semaine, papa est rentré tard, parti tôt, et toujours rentré tout seul… Maman avait disparu ! À la fin de la semaine, maman est revenue, enfin ! Mais elle avait ramené une petite chose bizarre avec elle. On pense bien que c’est un humain : ça sent l’humain. Mais c’est tout petit pour un humain, et ça miaule bizarrement ! On ne sait pas où était partie maman mais heureusement, elle est rentrée. Par contre il ne devait pas y avoir beaucoup de croquettes là où elle était, son gros ventre est parti ! Chouette, on va pouvoir de nouveau squatter les genoux… Enfin, quand le petit humain n’y est pas. Il est petit mais il en prend, de la place !
(Un moment, on a cru qu’ils avaient rapporté le petit humain au magasin, parce que maman et lui on de nouveau disparu une semaine. Mais en fait, non. Ils sont revenus. Tant mieux, on commence à bien l’aimer ce petit être, il sent le lait… Même qu’hier en dormant il a mis un coup de pied au gros chat…et que ça lui a vaguement rappelé quelque chose…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *